Et pourtant il pense…

Stylo noir sur papier dessin 200g – 2008

Source : « Le penseur » de Rodin

Les tons gris du dessin sont donnés par la densité d’écriture d’une seul phrase : « Et pourtant il pense… »

419 total views, 1 views today

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>